Gîtes Classifiés Québec Canada

Formulaire de réservation

L'enseigne des
Gîtes Classifiés




Pour adhérer au Réseau des Gîtes Classifiés

DOSSIER :
Aux professionnels
du tourisme


PARTENAIRES :


Globfit Spa Resort
...À votre santé !



1150 portes ouvertes pour vos vacances...

 

Réseau des Gîtes Classifiés© Québec, Canada
régi et administré par l’Association des Gîtes de la Gaspésie
808, Bellevue Ouest, Les Méchins (Québec) GOJ 1TO

Téléphone et télécopieur : 418 729 3483
INTERNET : www.gites-classifies.qc.ca / E mail : aggite@gites-classifies.qc.ca

 

Les Méchins, le 13 octobre 1998


Monsieur Philippe Boisadam
Directeur du Tourisme
2, rue Linois, 75740 PARIS
CEDEX 15

Monsieur,

En ma qualité de présidente et directrice générale du Réseau des Gîtes Classifiés du Québec, Canada, association sectorielle de l'industrie touristique, je souhaite soumettre à la réflexion de votre administration une question importante induite par la mise en place d'un programme de qualité dans le secteur du tourisme au Québec.

Ce projet porté par Tourisme Québec est à l'origine d'un certain nombre de problèmes et d'interrogations, au moins pour la partie qui concerne notre activité d'hébergement familial. C'est pourquoi, nous désirons vous exposer notre position à ce sujet et obtenir votre point de vue.

Concrètement, le ministère du Tourisme du Québec a engagé un plan d'action en 1996, dont l'un des volets concerne la classification de l'ensemble des établissements d'hébergement de la Province dans un délai de 3 ans. Cet aspect nous intéresse directement, d'autant que notre regroupement est constitué et identifié depuis 1994 à partir d'un système de classification dont nous sommes propriétaires, comme vous pourrez le lire dans la présentation de notre association qui figure en annexe du présent courrier.

Sur un plan pratique, nous espérions que la mise en place du programme de qualité institué par Tourisme Québec s'accompagnerait de la concertation la plus large et prendrait en compte les caractéristiques propres de chacune des composantes de l'industrie touristique et les initiatives déjà existantes. Les faits nous démontrent malheureusement le contraire.

Pour enlever toute ambiguïté à notre propos, nous souhaitons dire que nous ne contestons pas la pertinence d'instituer des normes de qualité d'hébergement pour la réception des touristes. C'est précisément la vocation que nous nous sommes donnés depuis notre création. Aussi, dans le contexte d'un processus généralisé de classification des établissements touristiques du Québec et en tant qu'organisme reconnu au plan provincial, nous avons demandé à nos autorités gouvernementales la reconnaissance officielle de notre système, en sollicitant l'appui de certains ministères. Malgré le soutien formel de Madame Louise Harel, Ministre de l'Emploi et de la Solidarité du Québec (lettre en annexe), Tourisme Québec nous a opposé récemment que notre "programme d'évaluation des établissements, bien qu'il comporte plusieurs critères d'agrément, ne répond pas dans sa forme actuelle à l'ensemble des critères que nous devrions retrouver dans un programme de classification satisfaisant à des normes de qualité internationales".

Dans la mesure où Tourisme Québec semble se prévaloir, par ailleurs, de l'existence d'une norme internationale de classification des établissements d'hébergement pour conforter sa propre démarche au sein de la Province, nous souhaitons obtenir de votre part la confirmation de l'existence d'un standard international de classification des gîtes touristiques.

Contrairement aux affirmations de Monsieur David Cliche, ministre délégué au Tourisme, devant la Commission parlementaire de l'administration publique du Québec, le 22 septembre dernier, il semble qu'aucun modèle de référence ait à ce jour été adopté au niveau international. Les recherches que nous avons pu effectuer font d'ailleurs ressortir que de nombreux intervenants de l'industrie touristique dans plusieurs pays s'opposent à la mise en place d'une cotation uniforme des établissements.

Le système d'évaluation avancé par Tourisme Québec serait matérialisé par l'attribution d'un nombre d'étoiles variant de zéro (sic) à cinq à l'ensemble des établissements touristiques, toutes catégories confondues. Selon les rapports de l'Organisation Mondiale du Tourisme, le symbole étoilé ne s'applique qu'aux seuls hôtels. Celui-ci n'est d'ailleurs pas adopté de façon générale, ni en Amérique, ni même à l'intérieur du Canada, ni davantage en Europe.

Il est encore moins possible de trouver un système international applicable de façon uniforme à notre mode d'hébergement. Les gîtes familiaux, chambres d'hôtes, couette et café, bed and breakfast ou tout autre établissement qui offre de "dormir et prendre le petit déjeuner chez l'habitant" disposent d'une graduation différente de la grille hôtelière, lorsqu'elle existe.

De fait et sans faire référence à d'autres exemples, l'argument que nous oppose Tourisme Québec nous semble très contestable pour une simple question de bon sens : il serait absurde d'instituer pour notre activité d'hébergement familial une grille uniforme, applicable à l'échelle internationale. Notre rôle ne se limite pas à la réception d'une clientèle selon le principe hôtelier, nous partageons l'intimité de notre foyer avec nos visiteurs et nous leur faisons ainsi découvrir notre mode de vie. C'est justement cet aspect qui les motive à choisir l'hébergement à caractère familial.

Il est impossible de "classer" objectivement cette dimension relationnelle à moins de nier l'existence des particularités de chaque pays et des différences culturelles. Il n'est pas davantage réaliste d'attribuer aux gîtes une cotation selon le barème applicable aux établissements hôteliers, à moins de vouloir créer une certaine confusion dans l'esprit des touristes. Il est par contre très utile d'instaurer un niveau optimal d'hygiène, de sécurité et de qualité, et nous pensons sur ce point que notre système de classification (rodé avec succès depuis quatre ans) que nous joignons à la présente, répond complètement à cet objectif.

Nous savons qu'une rencontre a été organisée les 7 et 8 octobre entre les ministères du Tourisme de la Confédération canadienne et nous nous demandons si la question des normes de qualité a été débattue. Nous avons fait part à la Commission Canadienne du Tourisme, dans un courrier adressé à son Président, Monsieur Doug Fyfe, de notre souhait d'être informés de ses résultats, car notre activité nous amène à offrir nos services, non seulement au Québec, mais également au Nouveau Brunswick et prochainement en Ontario.

Nous avons également connaissance de la participation de Tourisme Québec aux prochaines rencontres internationales de l'Association Française de l'Ingénierie Touristique, le 21/10/98, qui auront notamment pour thème l'approche qualité. Dans l'éventualité où le sujet de la classification des établissements touristiques serait traitée, nous vous serions très obligés de bien vouloir nous en informer.

Comme vous l'aurez compris, nous défendons réellement la nécessité de mettre en place un système de classification des gîtes qui réponde à la fois à un objectif de satisfaction de la clientèle et en même temps au caractère familial propre à notre mode d'hébergement, de façon à garantir l'image de marque de notre activité. Nous contestons par contre avec la plus grande fermeté toute démarche qui obéirait à un autre objectif : celui d'assimiler le produit que nous offrons au système hôtelier, par l'utilisation du même symbole de notation.

Le service que nous proposons connaît une forte demande, en progression constante, en particulier de la part de touristes internationaux, ce qui nous permet de considérer que nous constituons une catégorie à part entière dans l'industrie touristique. Nous pouvons donc légitimement attendre la reconnaissance de ce caractère particulier.

Vous remerciant d'avance de l'attention que vous voudrez bien porter à notre dossier et dans l'attente de votre réponse, nous vous prions de croire, Monsieur, à l'expression de notre considération respectueuse.

Nicole Roger
Présidente et directrice générale 

NR/pp